Point d’étape sur le projet d’aménagement

Ces derniers mois, plusieurs jalons ont été franchis dans l’aménagement du nouveau polder. La plateforme du quai EMR a été remblayée à l’automne 2018, puis la digue a rejoint le quai en fin d’année pour former un casier. A terre, les voiries sont prêtes et les aménagements paysagers prennent peu à peu forme. Retour sur un vaste chantier.

Deux ans et demi de travaux

L’aménagement du nouveau polder, qui a mobilisé jusqu’à soixante-cinq entreprises à terre et en mer, est bien avancé. Après deux ans et demi de travaux, les surfaces existantes ont été stabilisées et équipées en réseaux et voirie, et les premières entreprises peuvent d’ores et déjà s’installer. Un grand parking a ainsi été construit au nord du site, et une large route capable de supporter des charges très lourdes mène au futur quai EMR.

Pensés comme une articulation entre la zone urbaine d’une part et le polder et ses activités industrielles d’autre part, les aménagements paysagers prennent forme et accueilleront les promeneurs fin 2019.

Schéma d’aménagement du nouveau polder : cliquez sur une icone pour lire un article (i) ou voir une vidéo (>)

Côté mer, le quai et la digue d’enclôture se sont rejoints pour former un casier qui, une fois rempli de matériaux de dragage, constituera une nouvelle surface de 14ha. Le quai sera équipé de deux postes à quai, et d’une plateforme de manutention de 100m de large capable de recevoir des éléments lourds de plusieurs milliers de tonnes. Cette plateforme est aujourd’hui en cours de consolidation.

Dernières opérations à venir, des dragages seront effectués au pied du quai EMR et des quais existants ainsi que dans le chenal d’accès au cours de l’automne et l’hiver 2019-2020, pour permettre aux très grands navires d’accéder au port.

Un terminal dédié au développement des énergies marines

Si le port de Brest se dote de nouveaux espaces, c’est pour accueillir une filière d’avenir, celles des énergies marines qui se développent aujourd’hui en Bretagne et dans le monde.

Jackets d’éoliennes offshore sur le port de Bremerhaven (Allemagne) © Nicolas Job – Heos-Marine

Le terminal EMR, avec un quai et une voirie capables de supporter les milliers de tonnes des éléments d’éoliennes, ouvre la porte à cette filière émergente et à la création de nouveaux emplois. En misant sur les énergies marines, la Bretagne fait un pas de plus vers l’autonomie énergétique, tout en positionnant le port de Brest comme une référence pour les entreprises qui se développent autour de cette nouvelle filière.

> Pour en savoir plus sur le chantier du port de Brest : La Région Bretagne investit pour l’avenir (dossier publié dans le Télégramme).

Découvrez l’évolution du chantier en images